Catégories
Concerts Littérature Rendez-vous créateurs

Joyeuse année 2020 !

Le « Pitch Me » plus coloré que jamais !

Depuis ce début d’année le Pitch Me a le privilège d’accueillir et de mettre en avant l’art au sens large du terme. Nous offrions déjà un espace littéraire dans le cadre du Work In Progress où des écrivains viennent lire des textes en cours d’écriture, un lundi sur deux. Désormais, tous les lundis honoreront la littérature. En alternance avec le WIP, la nouvelle soirée, intitulée L’écrit’z’en-thèmes sera consacrée à des formes d’écriture plus courtes, telles que textes à chansons, slam, clips, poèmes, proverbes… toutes les formes d’expression de l’écriture.

Nous continuons la semaine avec la cuisine ouverte le mardi, évènement hebdomadaire où les artistes-culinaires viennent partager leurs secrets de cuisine. L’idée est de permettre aux passionnés de jouir d’un espace de cuisine qu’ils n’ont pas chez eux et de partager leurs spécialités avec un public amateur de nouvelles saveurs ; dans le même esprit que le WIP, un retour des gloutons et des gastronomes est sollicité et bienvenu.

Le jeudi, le Pitch Me ouvre sa scène à tous les & pratiquants fanatiques de musique de tous niveaux, en mode scène ouverte. A noter que tous les derniers jeudi du mois seront consacrés à une jam session pour vivre ensemble l’amour du jazz.

Le week-end, comme à son habitude, une multitude d’événements divers viennent se bousculer sur la scène du Pitch Me. Et comme l’équipe tient à la bonne santé de vos zygomatiques, nous consacrons un vendredi sur deux de 20 h à 22 heures aux Stand-up..où les humoristes viennent agrémenter les plats du Pitch Me de leur performances hilarantes et leurs rires épicés. Bizarrement, sur cette scène, beaucoup de femmes s’y bousculent… Allez savoir pourquoi. Nous avons le privilège d’avoir tous les derniers samedi du mois aux platines le grand Motsek, DJ de toutes les tonalités Afro. N’oubliez pas de venir le cœur bien accroché.

Le Pitch Me offre son espace scénique à toutes les formes d’expression tous les sur inscription auprès de Sissi (musique, exposition, performances, anniversaires… les suggestions sont bienvenues !).

Catégories
Littérature

Reprise des soirées WIP au Pitch Me le 9 septembre : où en est la revue ?

La revue WIP est toujours là, toujours bien vivante !  Avec un troisième numéro parfois engagé et haut en couleur, d’autres fois plein d’humour. Tel est le choix du nouveau comité éditorial franco-luxembourgeois. Extraits à lire en fin d’article.

La revue WIP – Littérature sans filtre, co-éditée par les éditions Karthala et les Amis du Pitch Me, vient de publier en juin son 3e numéro. Son tirage reste stable, autour de 300 exemplaires. Elle a vocation à se développer, car elle s’ouvre désormais au continent africain. Un jour, car elle commence déjà à le faire, elle réunira les auteurs des pays francophones, au gré des rencontres d’une équipe active de « bourreaux d’auteur » qui animent les discussions et les rencontres ouvertes à tous (Sonia, Elisabeth, Jeannie, Anita, Vanessa, Karim, Eric et Antoine ).

La revue est composée de textes qui ont été lus au fil des années lors des soirées Work In Progress au Pitch Me et de leurs petites sœurs trilingues, les soirées Word In Progress de la Kultufabrik (Luxembourg). Le besoin a fini par se faire sentir de laisser une trace de ce qui se lisait. Des soirées fortes en émotion, réflexion et création tous azimuts. Souvent autour de thèmes de ce qui se trament dans l’époque contemporaine.

Ce troisième numéro est une sélection de 15 nouvelles, microfictions, extraits de roman, théâtre et poésie, concoctée par un comité éditorial réuni pour l’occasion au bar-restaurant du Pitch Me, dans le XXe arrondissement de Paris : Serge Basso de March, Marie Eugène, Juliette Combes-Latour et Gaël Octavia.

La revue WIP a demandé à chaque auteur de livrer une confidence « à propos de l’écriture ». Ainsi, le lecteur entre dans l’atelier de l’auteur, à la suite de son œuvre. Puis une courte biographie permet de faire connaissance et pourquoi pas de lui permettre ainsi de rencontrer son futur éditeur.

Certains auteurs en ont trouvé un entre le moment de la lecture et de la publication dans la revue (Nairi Nahapetian, Gabrielle Deydier, Emmanuelle Favier, Sabrina Kassa, Irina Teodorescu, Sofia Aouine, Dominique Sylvain, Anthony Poireaudeau, Franck Balandier). Ils sont parus depuis quelques mois ou sont présents pour la rentrée littéraire 2019. D’autres ont publié dans la revue WIP des textes qui complètent leur œuvre littéraire : les inédits d’In Koli Jean Bofane, GauZ’, Gabrielle Deydier, Sedef Ecer, Johann Zarca, Gaël Octavia, Laureline Amanieux, Léonard Vincent.

En outre, la revue WIP résonne des voix de jeunes auteurs, parfois journalistes ou artistes ; ils viennent régulièrement au Pitch Me pour se fixer une échéance d’écriture et échanger avec des écrivains, éditeurs et lecteurs passionnés. Chaque année, à la rentrée de septembre, un appel est lancé auprès des auteurs qui ont participé aux soirées WIP. Le numéro 3 a ouvert son appel à textes aux auteurs résidant sur le continent africain.

La revue WIP est disponible en librairie, au Pitch Me (Paris) et à la Kulturfabrik (Esch-sur-Alzette, Luxembourg). Vous la trouverez également sur le site des éditions Karthala (version papier ou numérique) et les librairies en ligne.

Catégories
Littérature

Une dramatique faim de théâtre ? ALT revient pour 2019 !

L’équipe du Pitch me vous souhaite une année pleine de saveurs, de joie et de littérature gastronomique ! 

Et pour combler ce dernier souhait, bonne nouvelle, ALT (Auteur Lecture Théâtre) revient enjailler vos oreilles ! Il y sera question de révolte, de liberté, de retour sur soi, de quête existentielle ! Qui ose distinguer vie et littérature ? Heureusement, le rhum gingembre sera là pour vous remettre de ces légitimes et étourdissantes émotions !

Première session de l’année, le 11 janvier 2019, Marjorie Fabre nous présente sa pièce Range ta soupe et mange ton cœur, déjà récompensée en 2016  ! Enfin, plutôt Mange ta soupe et range ton cœur, ce qui est meilleur pour la santé. Une œuvre doublement récompensée par le concours De l’encre sur le feu en 2016 et Aide à la création des auteurs dramatiques en  2017. Et si l’intitulé de la pièce vous semble un peu péremptoire, injonctif, voir carrément glaçial comme un 11 janvier, alors dites-vous justement qu’elle parle d’émancipation, de liberté et cœur non rangé. Faites confiance à l’adepte du tango qu’est Marjorie Fabre pour envoyer valser les soupe-aux-laits et réchauffer les esprits en plein hiver !

Une constellation, à moins que ce ne soit un plantigrade ou une mère en colère, inaugure la seconde session, La grande ourse, de la dramaturge sénégalo-française Penda Diouf. Garanti millésime de 2016. Une femme arrêtée par la police à cause d’un paquet de bonbons, cela respire le grotesque. Justement, le gros texte désamorce l’absurdité de l’existence (ou de la société, ou d’une police obtuse en l’occurence) en le dynamitant par le rire ou le non-sens. Mais la force impolicière n’entraîne pas forcément la franche rigolarde. Kafka n’est pas Rabelais. Reste alors la métamorphose, dans l’espoir de conjurer la dystopie. Venez assister à la révolte stellaire de l’ursidé le 8 février 2019.

Clara Benoit-Casanova explore la question de la construction de soi et de la vacuité de nos fantasmes. Trois femmes à l’identité floue se retrouvent sur une île comme on se perd dans la solitude. Dans une maison pleine de poussières, elles déballent des cartons et des souvenirs. Une grand-mère disparue réapparaît alors même qu’elles se dépatouillent tant bien que mal avec leur passé. Que signifie cette apparition fantômatique ? Et pourquoi ce titre végétal ? Métaphore ou allégorie ? Pour le savoir, rendez-vous le 15 mars 2019.

A force de vacheries, les ruminantes meuglent et ne rient plus. Marre d’être traitées comme des machines, les bovines ne souhaitent plus traiter avec leurs bourreaux. Nul ne sait si la prochaine révolution sera vegan mais des abbatoirs seront abbatus à coup sûr. Pour une mise en bouche théâtrale de cette colère à deux cornes, venez entendre interpréter la Salle de traite, de Rébecca Vaissermann, le 5 avril 2019.

Mathilde Burucoa conclut le premier semestre de l’année avec Du vide sous les toits le 10 mai 2019. Au sein du Hangar, un laboratoire désaffecté, Agathe, Nora et Louis vivent coupés du monde, à l’abri des télécommunications et de leur bruit perpétuel. Un refuge, un nid, un bunker de tranquillité. Etienne arrive dans ce groupe. D’abord séduit par lieu utopique, inaccessible à la morsure du monde, il s’interroge sur le bien-fondé de cette vie en autarcie. Les malheurs extérieurs n’exigent-ils pas d’essayer le changer ? Le doit-on ? Le peut-on ? Venez réfléchir à cette dramatique et dramaturgique question en vous remplissant la panse et en vous flattant la gorge !

Catégories
Littérature

Un yassa pour Molière ! Alt au Pitch me : RDV le 9 novembre 2018

Alt 2

Alt (comme Auteurs, Lecteurs & Théâtre)  n’est pas une touche de clavier mais une association née fin 2017, créée par les écrivains et comédiens Annabelle Vaillant et Vincent Pavageau. Ce groupe d’émulation culturelle se donne pour objectif de favoriser la rencontre entre les dramaturges et le lectorat, de provoquer des discussions autour d’un texte, publié ou non, de susciter des échanges ouverts à tout l’univers entier.  Sans dec.

Bref, un projet frère (ou soeur, enfin proche et agenre) du Work in Progress, l’un articulé autour du théâtre, l’autre aboutissant à une revue, les deux rassemblés autour de la tambouille créative dans un  esprit de partage bon enfant. Autocongratulation introductive mise à part, une rencontre entre nos deux groupuscules risquait bien d’en engendrer une autre. Et ce qui devait arriver arriva.

Le vendredi 5 octobre, Alt ouvrait sa saison 2 au Pitch me avec la lecture d’un texte de Damien Dutrait, Le lac, publié, bien entendu, aux éditions Les cygnes. Une histoire d’oubli, d’errance et de métamorphose ? Pour le savoir avant tout le monde dans une ambiance enchanteresse (soyons modeste), il aurait fallu être présent ce soir là. Ô rage, ô désespoir ! L’extase esthétique tient à peu de chose.

Heureusement, les aficionados de lecture dramatique pourront se rattraper le 9 novembre 2018 avec une seconde émulsion centrée autour de Projet Grèce une création de Lisiane Durand, un texte au coeur de l’actualité à la croisée du poème et du récit de voyage. Avec quelques surprises en plus, nous espérons que vous serez de la partie !